• V’là l’automne

     La neige se fait bronzer au soleil

     Comme j’aime ce ciel gris acier

     Inondé d’un rayon flash lumière

     Lui donnant cet air sobrement hâlé

     

     

    Une teinte légèrement rosée

    Charme les sommets, signalant

    Que l’automne pointe son nez

    Avec son lot d’émerveillements

     

    Les saisons sont des palettes

    Où chaque couleur se reflète

    Septembre est un doux mordoré

    Il fait si bon s’y promener

     

    Ramasser noix et châtaignes

    Mordre dans les juteuses figues

    Coings en gelée, recettes de reines

    Sentir les fibres revivre.


    6 commentaires
  • Vous vous souvenez ? J'avais lancé un petit jeu où je vous demandais d'imaginer la suite. Bravo à vous toutes et tous qui avez apporté votre grain de sel. C'est un excellent souvenir pour moi. J'ai donc concocté une petite histoire reprenant vos commentaires. merci à :

    Barrot Alain Nini

    Martine 85

    Jean-noël Carrier

    Simone L.V.

    Sedna

    Fafa Castaner

    Un homme à la mer !Sorti en bateau au large des côtes méditerranéennes, Pascal rêve avec enthousiasme de participer au prochain grand prix. Il s’y est bien préparé avec son frère aîné. Ils vont la gagner cette course, ils vont s’enrichir et en faire profiter toute la famille.

    Alors qu’ils se trouvent en pleine mer, Pascal découvre que son frère a falsifié le dossier d’inscription et que son nom n’apparait nulle part. De ce fait, il ne recevra aucune récompense alors que son frère récoltera les lauriers et la gloire.

    D’instant en instant, Pascal est envahi d’une rage montante incontrôlable et pense très fortement à faire un meurtre mais en aura-t-il le courage ?

    C’est la tempête sous son bonnet, les vents sont contraires entre le diablotin et l’ange gardien. La colère monte chez Pascal et la haine l'envahit. En effet, avoir menti, avoir tout fait pour que je ne sois pas sur le podium me laisse "de glace". Que pourrais-je inventer pour obtenir ce succès ? Le bousculer jusqu'à ce qu'il chavire : Au revoir grand frère ! Le pari, c'est moi qui vais le gagner et je dirais en arrivant que c'était accidentel... Oui bon, c’est peut-être un peu trop cruel, il ne faut pas qu’il meure noyé. J’ai besoin de me changer les idées, il faut que je trouve autre chose. Allez, je me jette à l’eau, je vais faire un peu de plongée. Effet garanti, il tombe nez à nez avec une murène, voilà de quoi se remettre en question ! Fasciné autant qu’apeuré, l’inspiration lui vient. Après tout ce serait une bonne leçon pour rafraîchir son traitre de frère : une morsure dangereuse mais non mortelle, il le soignerait et récolterait les lauriers de la gloire. Vite, il remonte sur le bateau pour mettre son plan à exécution. Au pire, si son frère succombait à ses blessures, il tairait l’affaire et rendrait aux murènes leur repas puis se ferait passer pour lui, vu qu’ils portent le même nom. Oui, non… ça cloche ! La famille sait bien qu’ils sont partis à deux et s’inquiètera de l’absence du frère. Il y aura forcément une enquête de police et le podium lui passera sous le nez. Alors il ne lui reste plus qu’à mener la vie dure au frangin tout au long de la traversée et faire un beau scandale familial à l’arrivée, dévoilant la supercherie. Ainsi en fait de victoire, la honte le hanterait au grand jour et pour l’éternité. « Bien mal acquis ne profite jamais » !

    Toutes ces réflexions le submergent, c’est lui qui est en train de couler. Il aimerait bien qu’une sirène l’attire de son chant et lui souffle une solution paisible. C’est son frère, il ne peut pas lui faire du mal, tout du moins pas physiquement. Il s’en voudrait à mort.

    Il gamberge, il gamberge, il gamberge loin de la berge.

    En fait de douces mélodies, un message radiophonique mentionne le repêchage in extrémis d'un migrant dans le Channel : ce pauvre bougre avait décidé de braver les courants de la manche sur une embarcation pneumatique de fortune ; quelle coïncidence ! Quel drame. Oh non, la violence n’est pas acceptable et encore moins pour sa famille. Plouf ! Le problème n’est pas résolu.

    Les flots tanguent, Pascal bascule sur le pont du bateau où épuisé par le doute, il s’était endormi sur un matelas pneumatique. Il avait fait un drôle de rêve et se souvenait vaguement qu’il était question d’une course mais… Où sont donc ces rustines pour remettre en état ce maudit matelas gonflable !!!

    Il faut reconnaître que pour Pascal retraité de la police, les enquêtes le poursuivent encore. 

     


    8 commentaires
  • A vous d’imaginer la suite…Sorti en bateau au large des côtes méditerranéennes, Pascal rêve avec enthousiasme de participer au prochain grand prix. Il s’y est bien préparé avec son frère aîné. Ils vont la gagner cette course, ils vont s’enrichir et en faire profiter toute la famille.

    Alors qu’ils se trouvent en pleine mer, Pascal découvre que son frère a falsifié le dossier d’inscription et que son nom n’apparait nulle part. De ce fait, il ne recevra aucune récompense alors que son frère récoltera les lauriers et la gloire.

    D’instant en instant, Pascal est envahi d’une rage montante incontrôlable et pense très fortement à faire un meurtre mais en aura-t-il le courage ? 


    11 commentaires
  • Un petit lopin prospère

     

    Mille gouttelettes sur mille petites feuilles

    Mon genêt s’est paré d’or et d’argent

    Il a poussé à mon insu juste là sur mon seuil

    Comme pour dire bienvenue passant !

     

    Quidam, la nature me tend les bras, entre-donc

    Viens t’abriter sous mon sublime saule-pleureur

    Cette vieille branche chue lors d’un typhon

    A peine repiquée a pris une magnifique ampleur

     

    Quidam, viens remplir ton panier de noisettes

    Mon arbre fournit à qui mieux-mieux

    Il est sorti un jour par une miraculeuse pirouette

    Garantissant de belles soirées au coin du feu

     

    Mille petites coccinelles rouge et noir squattent là

    Mille papillons or orangé virevoltent gaiement

    Mille petites abeilles butinent mon grenache

    Quidam, mon lopin la nuit, brille de mille vers luisants.


    9 commentaires
  • Cette année, je me suis lancée dans la BD.

    Voici quelques planches que j'ai réalisées. Pour les 2 premières, je me suis inspirée de mes poèmes http://arielle.eklablog.com/jules-lezard-a126427278 et http://arielle.eklablog.com/objectif-a112831494 . La troisième a été un thème imposé par mon professeur Cyril Chevalier.

    Ces planches sont actuellement visibles au sein de l'expo ART et CREATION qui se déroule en ce moment et jusqu'au 19 juin à Coublevie (38500) . J'ai bien aimé ces cours très créatifs et donc je réitère l'année prochaine !Mes premières planches de BDMes premières planches de BDMes premières planches de BDMes premières planches de BD


    7 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires