• FièvreJ’ai écouté le silence

    Les yeux rivés

    Sur de jolies courbes

     

    J’ai prié dans une danse

    Le cœur envolé

    Les paupières lourdes

     

    Je suis entrée en transe

    Dans les bras de Morphée

    Profité de la nuit sourde

     

    J’ai fait un voyage intense

    Défiant monts et marées

    Guidée par la grande ourse

     

    Au petit matin, j’étais trempe

    Ma couche était inondée

    De suées bénéfiques, je savoure.


    7 commentaires
  • Résultat de recherche d'images pour "machine café humour"

     

     

    Ouf ! J’ai bien besoin de faire une pause, cet ordinateur me ruine les yeux.

    -      Zézette, on va boire un jus ?

    -      Yep, chouette ! Tu as de la monnaie ?

    -      Oui regarde ou plutôt écoute : cling cling cling cling. Oh zut, cette pièce s’est coincée, ça bloque tout.

     

    Ziip ziip Alerte !

     

    -      Oh la la, qu’est-ce-qu’on a fait ? Boum boum boum et vlan… Ah, tu vois ça refonctionne.

     

    Glou glou glou, le doux son du café qui descend dans les tuyaux… Splash !

     

    -      Je suis toute éclaboussée, il n’y a pas de tasse. Grrrr grrrr grrrr et vlan ! Tiens, prend ça, machine de mmm.


    6 commentaires
  • Mai

     

    MaiCourir comme chat chassant

    Taupes torturant topinambours,

    Bondir bravement butiner

    Prélever pollen, protéger

     

    Papillonner paisiblement

    Voltiger, vaincre vautours

    Jouer joyeusement jardiner

    Sauver semis, saliver !

     

    Balade bleuets bienfaisante

    Chanter comptines, croiser coucou

    Merveilleux mai miellé

    Muguet magique messager

     

    Distribuer douceurs délicieusement

    Brins bonheur beaux bijoux

    Clochettes charmantes choyées

    Egayer, enchanter, enjoliver.

     

    Le tableau est de ma nièce Ger Alby


    6 commentaires
  • La poche Le danseur n’a pas de poche

    La danseuse non plus d’ailleurs

    En spectacle ce serait cloche

     

     

    Ils les ont vidées

    Avant d’entrer en scène

    Ils en ont sorti des secrets !

     

    Une paire de claquettes

    Un tutu, un juste-au-corps

    Et des paillettes

     

    Sans oublier la perruque,

    Le maquillage, les jumelles

    Afin qu’on les reluque

     

    Le clown a de larges poches

    Dans les vestiaires

    Il a fait bonne pioche

     

    Il en a chipé des trésors !

    Des godasses, une clarinette

    Des rêves et des boutons d’or

     

    Ce soir, il fera rire les enfants

    Émerveillera toute la salle

    Magicien, le clown est envoûtant.


    9 commentaires
  • Pour les historiens, le manuscrit original de Jules Verne Le tour du monde en 80 jours s’était évanoui. La persévérance d’une éditrice prouve le contraire.

    Plus personne n’y croyait, et pourtant. Le manuscrit original du roman d’aventures rédigé en 1872 a été retrouvé par Jessica Nelson, éditrice chez Saints Pères. La jeune femme, âgée de 36 ans n’est pas du genre à baisser les bras. À la manière de Jules Verne, l’histoire pourrait s’intituler Voyage au centre d’une bibliothèque... Car c’est au coeur des fonds Hetzel de la BNF, à Paris, que l’éditrice a entamé de longues recherches.

     

    Difficile d’imaginer l’émotion que cette passionnée de littérature a dû ressentir lorsque, fouillant dans un dossier censé contenir des contrats d’édition, elle tombe quasi miraculeusement sur le texte intégral du Tour du monde en 80 jours. « Après avoir édité Vingt mille lieues sous les mers en 2014, nous souhaitions partir à la recherche d’un autre grand manuscrit inédit de Jules Verne. Nous avions toutefois renoncé à l’espoir de mettre un jour la main sur le manuscrit complet du Tour du monde en 80 jours, plusieurs spécialistes nous ayant assuré que ce dernier avait disparu », raconte l’éditrice Jessica Nelson.

    Manuscrit de Jules Verne Le Tour du Monde en 80 jours, édition des Saints Pères

    Manuscrit de Jules Verne Le Tour du monde en 80 jours, éditions des Saints Pères
    © Éditions des Saints Pères

    « Quelle ne fut pas notre surprise, au cours de recherches approfondies dans le Fonds Hetzel, de découvrir un manuscrit énigmatique, couvert de l’écriture de Jules Verne et mentionnant les aventures de Phileas Fogg. Quelle ne fut pas notre joie, à la lecture plus attentive de ce document inattendu, de comprendre qu’il s’agissait bien de l’unique manuscrit intégral du plus célèbre livre de Jules Verne », raconte l’éditrice.

     

    Une rigueur d’écolier
    Ce roman « se lit aujourd’hui et se lira demain avec le même émerveillement qui fut celui de ses premiers lecteurs », affirme dans la préface de cette édition, tirée seulement 2.000 exemplaires, l’Académicien Jean-Christophe Ruffin. Le texte manuscrit est très lisible. Jules Verne écrit d’un écriture serrée avec assez peu de ratures. On l’avait oublié mais il écrit à la plume. Quand l’encre s’épuise, la ligne pâlit. On imagine Jules Verne plongeant sa plume dans l’encrier puis reprenant son travail.

     

    Le manuscrit publié dans son intégralité est enrichi des 38 feuillets autographes, les seuls manuscrits disponibles jusqu’à présent, conservés au Musée Jules Verne de Nantes. L’édition, présentée dans un coffret bleu, est illustrée avec des gravures de l’édition originale de 1873. Le coffret est disponible sur le site de la maison d’édition des Saints Pères. Pour accéder au site, CLIQUEZ ICI

    Célia Mascré
    France 3 Hauts-de-France


    6 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires