• Dégel du frigoJ’ai mis mon frigo à dégeler

    Avant la venue des frimas

    Il est fort désolé, esseulé

    Ce grand vide cause tracas

     

    Pas de quoi remplir le bide

    C’est la fête aux stalactites

    Cette pratique est un rite

    C’est la crue dans la cuisine

     

    Seule la serpillère s’alimente

    Lors que mon ventre se lamente

    J’ai l’air d’une courge impatiente

    Trop durable cette attente

     

    Je forcerais bien au piolet

    M’équipant d’un chaud bonnet

    Et de gants anti engelures

    Le dégel, quelle aventure !


    8 commentaires
  • Vieillerie pas toujours roseArthrose dans les genoux

    Suis sur les rotules

    Je jugule

    C’est la gonarthrose

    La vie pas rose

     

    Arthrose dans les épaules

    Suis bloquée des deux côtés

    Ne peux plus rien porter

    C’est l’omarthrose

    C’est bon, j’ai ma dose

     

    Arthrose dans les coudes

    Voici les bienfaits de l’ordi

    Ah monde moderne j’ai choisi

    C’est l’épicondylite

    Oh et puis tant pis

     

    Arthrose dans les doigts

    Ma plume est de travers

    Elle m’échappe, involontaire

    C’est la crampe de l’écrivain

    Celle qui rend les mots vains

     

    En bref je suis farcie

    Bardée, rouillée, je dérouille

    Même pas peur, pas la trouille

    C’est de la débrouille au quotidien

    Je poursuis mon train-train.


    8 commentaires
  • V’là l’automne

     La neige se fait bronzer au soleil

     Comme j’aime ce ciel gris acier

     Inondé d’un rayon flash lumière

     Lui donnant cet air sobrement hâlé

     

     

    Une teinte légèrement rosée

    Charme les sommets, signalant

    Que l’automne pointe son nez

    Avec son lot d’émerveillements

     

    Les saisons sont des palettes

    Où chaque couleur se reflète

    Septembre est un doux mordoré

    Il fait si bon s’y promener

     

    Ramasser noix et châtaignes

    Mordre dans les juteuses figues

    Coings en gelée, recettes de reines

    Sentir les fibres revivre.


    8 commentaires
  • Un petit lopin prospère

     

    Mille gouttelettes sur mille petites feuilles

    Mon genêt s’est paré d’or et d’argent

    Il a poussé à mon insu juste là sur mon seuil

    Comme pour dire bienvenue passant !

     

    Quidam, la nature me tend les bras, entre-donc

    Viens t’abriter sous mon sublime saule-pleureur

    Cette vieille branche chue lors d’un typhon

    A peine repiquée a pris une magnifique ampleur

     

    Quidam, viens remplir ton panier de noisettes

    Mon arbre fournit à qui mieux-mieux

    Il est sorti un jour par une miraculeuse pirouette

    Garantissant de belles soirées au coin du feu

     

    Mille petites coccinelles rouge et noir squattent là

    Mille papillons or orangé virevoltent gaiement

    Mille petites abeilles butinent mon grenache

    Quidam, mon lopin la nuit, brille de mille vers luisants.


    9 commentaires
  • FièvreJ’ai écouté le silence

    Les yeux rivés

    Sur de jolies courbes

     

    J’ai prié dans une danse

    Le cœur envolé

    Les paupières lourdes

     

    Je suis entrée en transe

    Dans les bras de Morphée

    Profité de la nuit sourde

     

    J’ai fait un voyage intense

    Défiant monts et marées

    Guidée par la grande ourse

     

    Au petit matin, j’étais trempe

    Ma couche était inondée

    De suées bénéfiques, je savoure.


    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique