• Vieillerie pas toujours rose

    Vieillerie pas toujours roseArthrose dans les genoux

    Suis sur les rotules

    Je jugule

    C’est la gonarthrose

    La vie pas rose

     

    Arthrose dans les épaules

    Suis bloquée des deux côtés

    Ne peux plus rien porter

    C’est l’omarthrose

    C’est bon, j’ai ma dose

     

    Arthrose dans les coudes

    Voici les bienfaits de l’ordi

    Ah monde moderne j’ai choisi

    C’est l’épicondylite

    Oh et puis tant pis

     

    Arthrose dans les doigts

    Ma plume est de travers

    Elle m’échappe, involontaire

    C’est la crampe de l’écrivain

    Celle qui rend les mots vains

     

    En bref je suis farcie

    Bardée, rouillée, je dérouille

    Même pas peur, pas la trouille

    C’est de la débrouille au quotidien

    Je poursuis mon train-train.

    « V’là l’automneLES MOTS QUI DISPARAISSENT, de Jean d'Ormesson »

  • Commentaires

    1
    Samedi 7 Octobre à 13:21
    Cela doit être douloureux. J'y échappe pour le moment .... J'ai aimé ton poème. Bisous
      • Dimanche 8 Octobre à 09:37

        c'est très douloureux et handicapant mais ce n'est rien comparé à ce que tu as vécu récemment. j'ai admiré ton courage.

    2
    Samedi 7 Octobre à 15:39
    Heureusement que l'humour est là, c'est une excellente thérapie
    3
    Samedi 7 Octobre à 15:57

    Salut

    C'est dit avec humour alors ça passe mieux,

    En ce moment c'est la sciatique chez moi,

    Ouahhhhh, mais on garde le moral,

    bonne journée

    4
    Dimanche 8 Octobre à 11:19

    Joli texte et bonne guérison de cette arthrose Amitiés

    5
    Dimanche 8 Octobre à 13:51

    Douleur...Pas facile de t'apprivoiser!

    Tu uses, tu griffes,tu brûles!

    Douleur, on te hait!

    6
    Lundi 9 Octobre à 21:36

    Salut,

    On a eu une belle journée et on est sorti faire une balade dan sles magasins,

    Bonne semaine

    7
    Vendredi 13 Octobre à 17:31

    L'arthrose arrive par poussées m'a dit mon médecin il y a plusieurs années. Quand j'en ai eu aux cervicales, je n'en voyais pas la fin, c'est tellement douloureux. J'espère que tu ne parles pas de toi ? Sinon courage et patience. Bon week end.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :