• Extrait N°13 du récit "Un bien pour un mal", ... Suite...

    Extrait N°13 du récit "Un bien pour un mal", ... Suite...Durant des années, les quatre sœurs se sont contentées de subir, pensant qu’il s’agissait d’une malédiction. Violette et Anaïs priaient, invoquant tous les Dieux possibles et imaginables mais rien n’y faisait. Pour sûr, elles demandaient à être libérées sans chercher le pourquoi du comment. En bref, elles attendaient le miracle. Anaïs rencontra au sein d’une association d’écrivains et artistes, une jeune femme pour le moins originale. Lors d’une sortie aux colonnes de Cergy dans le val d’Oise, cette dernière lui confia son nouveau secret. Assise sur la plus haute marche, elle semblait dominer le monde. Son regard illuminé était certainement le reflet des révélations de son âme au cosmos, elle était visiblement en contact avec l’au-delà. Elle venait de se découvrir un don de médium et s’exerçait sur ses amis. Dans un premier temps, elle monta un atelier d’écriture par la psychogénéalogie mais quelle expérience avait-elle ? Etait-ce bien sérieux ? Anaïs se prêta au jeu car de toute évidence, les actions négatives se multipliaient dans sa famille : décès jeunes par accident ou meurtre, misère financière alors qu’elles avaient toutes les cartes en main pour vivre sans ces soucis, solitude et isolement : elles ont toutes élevé leurs enfants pratiquement seules et sans aucune aide. Cet enchainement de malheurs débuta du vivant de Nannot si l’on en juge par le calvaire qu’Emma avait déjà vécu. L’élément déclencheur fut probablement leur mariage qui provoqua une guerre entre les deux familles à cause de la  différence de niveaux sociaux. La réputation en prenait un coup et Emma devint la bête noire, celle qui devait payer d’avoir aimé un moins riche qu’elle.

    Cette méthode d’écriture a des effets surprenants qu’Anaïs ne s’explique toujours pas. Cela lui a permis de renouer contact avec une cousine perdue de vue depuis quarante ans et à laquelle elle ne pensait absolument plus. C’est la nièce de Nannot. Toutes deux passèrent un mois d’aôut ensemble. La haine de la branche paternelle se fit sentir assez violemment mais Anaïs ne trouva pas la réponse à ses questions. Qui donc a jeté un sort sur Nannot et sa progéniture ?

    ... à suivre

    « Mon dernier cours BD pour cette session 2017/2018Extrait N°14 du récit "Un bien pour un mal", ... l'antidote... »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 25 Juillet à 13:06
    une artiste écrivain à Cergy je vois Arielle de qui tu parles. Toujours autant de plaisir à te lire. Bisous
    2
    Mercredi 25 Juillet à 13:17

    Malgré que je ne passe pas très souvent il est vrai que c'est un plaisir de te lire .

    Tu as le don pour l'écriture ça c'est sûr .

    Moi je suis en pause jusqu'à la rentrée de septembre , mon petit-fils étant en vacances avec nous .

    Bonne continuation et gros bisous marseillais .

    Renée (mamiekéké).

    3
    Mercredi 25 Juillet à 16:42

    Tu nous tiens en haleine, je suis triste pour ces filles, tant de malédictions. Elles ne doivent compter que sur elles-mêmes. Elles ont du courage. Bon après midi Arielle.

    4
    Mercredi 25 Juillet à 20:36
    Heureuse de lire cette suite. J'espère que le sort va tourner vers le positif pour ton héroïne. Bravo pour ce talent d'écriture, je me répète mais le pense vraiment
    5
    Samedi 4 Août à 17:08

    Salut
    Ca chauffe de plus en plus.
    On se maintient au frais . Du moins on essaie.
    Il fait  26 ° dans le salon mais les chambres avoisinent les 31°.
    La nuit les fenêtres que j'ai équipé de moustiquaires sont ouvertes.
    Bon week-end

    6
    Vendredi 17 Août à 11:05

    Salut

    On a beau temps.

    Dans la cité les tondeuses sont en marche.

    Pour ma part je ferais la pelouse cet après midi.

    Bon week-end

    7
    Vendredi 24 Août à 11:31

    Salut
    On a beau temps avec 24° .
    La pluie nous a fait du bien cette nuit ainsi qu'à mes salades.
    Bon week-end

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :