• Tatie J

    Au cours de ces retrouvailles familiales, j’ai aussi pu voir tatie J….. Elle était venue spécialement de Nice où elle habite. Du côté de mon père, ils étaient 4 enfants : 2 garçons et 2 filles. Les garçons ont eu des filles et les filles ont eu des garçons. Quant à ma génération, toutes les filles ont eu un garçon en premier, puis au moins une fille………le choix du roi ! 

    J’étais fan de tatie J…. Elle était jolie, élégante et sans souci. Lors des quelques vacances passées à Nice, j’avais plaisir à la voir pin upant sur les galets de la plage « beau rivage ». On aurait dit une star. Bikini et lunettes noires, chapeautée et ne se baignant jamais. Elle captait le soleil et le regard des autres, avec une certaine ardeur. Je n’aimais pas les galets. Cela fait mal aux pieds et pour entrer dans l’eau, pour peu qu’il y ait un peu de remou (très rare à la méditerranée mais j’ai quand même essuyé de belles vagues), les galets roulaient sur nos chevilles. Pour pallier à ce désagrément, Mameth (voir épisodes 24 et 26 dans la catégorie biographie) nous avait équipées, mes sœurs et moi, de chaussures en plastique. Ma sœur V…., friande d’expériences en tous genres, avait jeté une de ses 2 chaussures, au loin dans les flots………juste pour voir si elle flottait la chaussure. Elle avait déjà fait le même coup avec son cartable dans le loiret (voir 3ème épisode). Ne voyant pas sa chaussure remonter à la surface, elle s’enquerrit d’un masque de plongée et partit à la pêche à la pompe………….qui fut déclarée échouée quelques heures plus tard. 

    Pour en revenir à tatie J…., elle m’avait acheté une superbe robe courte bleu marines à fleurs. Cette robe m’allait comme un gant et j’étais fière de traverser les jardins de Nice en compagnie de ma tatie. Cette robe me valut d’ailleurs la vie sauve lorsque j’ai refusé la demande en mariage de C….. (le militaire : 26è épisode), car très chagriné, il était venu à Paris pour me casser la figure et s’est arrêté dans son élan lorsqu’il m’a vue vêtue ainsi………….l’amour l’avait raisonné…………le cœur a des raisons que la raison ignore , selon le vieil adage. 

    Tatie était mariée à R…. qui avait un métier qui m’a toujours fait rire. Il était, tenez vous bien les côtes, inspecteur des travaux finis ! Si, si………ça existe ! Il était détaché au Gabon et tatie le suivit dans cette contrée. Elle dut malheureusement rentrer en France très vite car elle avait chopé une saloperie aux intestins. Elle traina ce mal des années et des années et souffrait beaucoup. Sur les hauteurs de nice, elle habitait dans un appartement luxueux. Je lui ai rendu visite une fois avec mon mari. Je me souviens de sa réflexion alors que je ne lâchais pas mon verre de bière « tu la chauffes, ta bière ? ». J’avais été très vexée………….nous n’avions pas les mêmes valeurs. Dans ce beau monde, on laisse le verre sur la table et on la sirote par petites gorgées, du bout des lèvres en faisant attention de ne pas alterrer le rouge à lèvres. Moi, je discutais, le verre à la main, à mon aise. Dans ce beau monde, on est coincés du c…….. ! on se laisse aller en privé mais pas devant les autres. Tout n’est qu’apparence.

    ..........62ème épisode..........à suivre........dans la série Biographie.......................    

    « Gros-JeanN et M »

  • Commentaires

    1
    Lundi 29 Janvier 2007 à 12:00
    Salut Arielle!J'ai enfin du temps pour venir te voir, ...TE LIRE...!!!J'ai passé d'excellentes vacances, il y a 2 ans, dans une maison d'hôtes à Aspremont, près de Nice... et je garde d'excellents souvenirs!Les galets ne nous inspiraient pas non plus!Nous préférions visiter les alentours de Nice... et goûter aux plaisirs de la magnifique piscine de la maison d'hôtes!!!Bises!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :