• Résultat de recherche d'images pour "âne"La foire à l’âne est en pleine effervescence

    Au pays des rênes, Lulu l’ânon cherche Hortense

    Nul doute, il l’admire, elle est resplendissante
    Il sait qu’elle a mis bât, qu’aujourd’hui c’est Byzance
    En parler à son maître, oui ! Il veut faire bombance
    Rire avec les enfants, rutiler avec une lanière tendance

    En cuir véritable et sertie de clignotants fluorescents


    Docilement, il fait les yeux doux à son conducteur 

    Et joue les bellâtres, se frottant à lui avec ardeur

     

    L’ânier quelque peu effaré : « arrête tes âneries l’âne »

     

    Avec tes simagrées, tu commences à me faire braire

    Note qu’un harnachement doré ne fera pas de toi une affaire
    Idiot mon maître, bougre d’âne ! J’aspirais juste à plaire
    Envier n’attire que stupidités, pauvre baudet et prône la haine
    Rien n’empêchera plus le qu’en dira-t-on de se taire.


    10 commentaires
  • Résultat de recherche d'images pour "jardinage humour"J’ai signé pour en suer mais quel plaisir !

    Au jardin enfoncer ses ongles pour embellir

    Racines dorloter, se ressourcer à l’air libre
    Du bout des doigts, chatouiller les nuisibles
    Imaginer son paradis, les parfums déjà sentir
    Ne pas sur les vieilles courbatures s’attendrir

    Aimer tout simplement la nature et se ravir
    Goulûment planter sa petite graine, donner vie

    Et au soleil chantant, de tant de beautés s’éblouir. 


    7 commentaires
  • L’hiver se grippe  L‘hiver a la fièvre, il grelotte

     

      Haïssant les beaux jours qui sifflotent

      Il serre dans ses moufles une bouillotte

      Vaincu, il sue à grosse gouttes et sanglote

      Enroué, une vile averse de grêle il crachote

      Rien n’y fait, à bout de souffle il capote

     

    S’emmitouflant dans une coulée de boue

    Entrainé vers son déclin, il fait la moue

     

    Gorge grippée, du printemps il a la nausée

    Râle, victime d’allergies, en appelle aux giboulées

    Il n’ose son blanc manteau enlever, se dénuder

    Pitié pour mes cyclamens, mes perce-neiges douillets

    Parions qu’au concours floral, j’aurais pu gagner

    Entendez-vous ma complainte ? Je suis rouillé.


    8 commentaires
  • Tableau de Ger Alby http://geral.artelista.com 

    Jusqu’au calvaireCroix de bois ou de fer, ne pas croiser Lucifer

    Halte là Satanas, j’ai déjà le feu dans mes veines

    En transes, de la passion je cherche le mystère

    Mériter grâce et indulgence nécessite quelques prières

    Inspiration à chaque scène, le message m’interpelle

    Noyer nos peines, les relativiser face aux misères  

     

    Dimanche après avoir bu le calice jusqu’à la lie

    En méditation je me libère, j’accepte le supplice

     

    Colère de Dieu, je ne veux pas, j’égrène le chapelet

    Réfléchir au sort de l’humanité, pourquoi tant de cruauté ?

    Outrage au jardin des oliviers, agonie au pied du rocher  

    Ignominie d’une vile trahison, porter sa croix, pardonner

    Xylographier la magie d’une résurrection, son âme élever.


    9 commentaires
  • Résultat de recherche d'images pour "salade"

    Magicienne lumière du potager

    Adorée du roi Soleil en fin gourmet
    Nymphe aux forces vives cachées
    Gardienne des secrets de longévité
    Élégante dans tes frou-frous légers


    Divine salade aux bienfaits grisants
    Entre en ma panse, répare mes carences

     

    Loin de moi anxiétés, noie-les, hydrate 

    Agrémente de bonheur tous mes repas

     

    Sauce basilic, estragon et pimprenelle 

    Assaisonnement parsemé de violettes 

    Liesse des sens, papilles guillerettes 

    Amie de mon âme et de ma fourchette

    Dans mon cœur palpite une valve coquette 

    Eternisée par le mystère de fibres parfaites

     

    Tendre salade aux sacrés coups de fouet 

    Une bouchée pour papa, une bouchée pour mémé

     

    Notre mémé un beau jour recouvra la mémoire 

    Entichée depuis des lustres pour ce mets de choix

     

    Susurrent désormais les plants en un bruissement 

    Ecoutez bien les feuilles dansant au vent charmant

    Raconter anecdotes et légendes à la lune montante 

    Animées par tant de vitamines, elles sont riantes 

    Souriez, la salade est euphorisante, rajeunissante

     

    Jaune à cœur, la frisée me fait lécher les babines

    Accompagnée de petits lardons, c’est du sublime

    Mâche à l’huile de noix avec betteraves, un délice
    Ah ! Saucer le plat, par avance je salive, je jubile
    Il ne manque plus qu’une décoction de feuilles, nuit paisible
    Sommeil profond garanti, même pas besoin d’un livre


    Miraculeux mélanges subtils aux couleurs estivales
    Accents nordiques autant que méditerranéens, un régal

    Lait aux racines des laitues, juste un zeste de sève royale  

    Avant tout mangez de la salade, vous ne serez jamais malade

    Dites-le bien à votre entourage, faites-en votre adage 

    Et le plaisir de transmettre les bienfaits traversera les âges. 


    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique