• Première Déclaration

    undefined Il aura fallu quatre mois ! : il m’aime, il me l’a dit en ce si beau soir. Il faisait des projets avec moi mais restait discret. Il ne parlait pas beaucoup de ses sentiments mais les exprimait avec brio. J’étais heureuse : dans l’euphorie du moment, j’en déduisais que ce mec était un mec en or.
    Il m’avait avoué ne pas avoir touché sa femme depuis un mois et demi. Cela me faisait plaisir pour une fois qu’un homme me restait fidèle ! j’ai toujours été la maîtresse..vous savez : c’est celle qu’on n’a pas de scrupule à tromper puisque la femme est officielle. Alors pour ce coup là, j’étais comblée même si je savais qu’il souffrait du malaise qui trônait dans son couple. Mais que voulez vous ? J’ estimais bien avoir droit à ma part de bonheur avant le dernière heure…..je n’étais déjà plus toute fraîche ! et son couple allait déjà très mal quand je l’ai rencontré..Alors ? il était temps que pense un peu à moi, que je prenne du bon temps..j’avais tant d’amour à rattraper !
    Nous  prenions régulièrement notre après midi pour passer du bon temps ensemble. Ces journées resteront mémorables à jamais tant l’amour était présent, intense et sincère. Nous faisions honneur à notre réputation de bons vivants, nous discutions, nous dansions. Nos corps à corps étaient un délice, un bonbon…une gâterie. Il me redisait et redisait qu’il m’aimait. A chaque fois ces mots parcouraient mon corps de bas en haut dans un long frisson percutant. Il n’arrivait plus à  rentrer de bonne heure pour ne pas avoir de problème avec sa femme….euh..y avait comme une erreur ! il partait de la maison à trois heures du matin, non sans peine. Elle l’attendait de pied ferme. L’eau dans l’gaz commençait à bouillonner ! Il me racontait ces arrivées chez lui comme un cauchemar « c’est un cas de divorce » me disait il . Je ne savais pas maintenant comment les choses allaient évoluer mais au moins je savais qu’il m’aimait et j’en étais fière. J’avais tant d’amour à lui donner !
    Fr…… m’avait fait grandement plaisir lorsqu’il avait demandé à ma fille I…… comment elle vivait notre relation. « je m’entends bien avec ta mère, tu sais » et si cela te pose quelque difficulté, il faut me le dire. Avouer à ma fille son amour pour moi était quelque chose que je prenais très au sérieux. Notre histoire : c’était du béton ! …. Du moins je l’espérais….…
    Sa femme était maintenant persuadée qu’il avait quelqu’un. Quelle drôle d’idée ! apparemment il avait dû être assez maladroit lorsqu’il lui avait raconté qu’il avait passé la soirée avec un copain….je craignais que l’on se voie un peu moins pendant quelques temps car il tentait de rattraper le coup mais supporterait t-il qu’elle tire une gueule de trois mètres de long tous les soirs ? Il m’avait déjà dit que cela lui pèsait depuis longtemps et qu’il aurait mieux fait de ne pas y retourner. Quand se décidera t il enfin à faire ses valises ?
    Il me parlait régulièrement de Merlimont http://www.grisy.net/article-15183957.html . Quand m’y emmènerait t-il ? j’étais impatiente. Lui seul détenait la solution et j’aurais aimé qu’il prenne des décisions.

    ......185ème épisode..........à suivre........dans la série Biographie................
    « Argumentum baculinumNaître le jour de la chandeleur »

  • Commentaires

    1
    Samedi 2 Février 2008 à 12:00
    un petit coucou et je file manger mes crèpes! miam ! Bisous du samedi ! christelhttp://annecymaville.over-blog.com http://toutsurbarrueco.over-blog.com
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :