• Pognon, roi des cons

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    (J’en ai mais pas assez ni en temps voulu) 

    J’veux pas dépendre 

    Et je dépends. 

    Tout çà, c’est contre avenant,

    C’est une question de temps. 

    Dépendance égale errance, 

    Je n’ai pas le choix. 

    Je suis coincée, tributaire et je pense 

    Que l’avenir doit se sur-galer, 

    Prouver que ces instant de non choix 

    En désespoir m’amèneront à la liberté. 

    Je fais des efforts pour aboutir, 

    De cette galère me sortir. 

    De toute évidence, cela ne peut pas être pire, 

    J’abuse et j’use et j’aspire 

    A délaisser ces condamnés 

    Qui par amitié mal placée 

    M’aident, espérant biaiser, 

    Me confronter à leur supériorité 

    … Celle de l’argent. 

    Et oui, de vous je suis dépendante 

    Mais ce n’est qu’une question d’attente. 

    Les délais, les dates sont imposés, 

    Contraires à la réalité 

    Incombant supercherie et mal volonté. 

    Qui décide de quoi et en vertu de quelle vérité ? 

    La paie arrive le vingt huit, 

    Les échéances sont au vingt cinq. 

    Il me faut trouver et vite 

    Les fonds pour ne pas sombrer dans l’absinthe, 

    Histoire d’éviter les pénalités. 

    Alors oui, de vous je dépends, 

    A cause de l’ignorance humaine et bornée. 

    Mais je n’ai qu’un espoir, 

    Celui de pouvoir 

    Me passer de cet état de relents.

    « No paxPoisson rouge »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 11 Juin 2010 à 12:00
    Et oui, on en est tous plus ou moins là, il faut gérer pour ne pas sombrer... Et surtout ne pas vouloir manger des fraises en hiver... !!! Bisous. Coryphee
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :