• Petite fugue

    Petite fugueMary Poppins sauta dans un tableau et découvrit un bel univers

    Nos deux jeunes adolescentes, casquées telles des guerrières

    Franchiraient bien le pas, rollers aidant, vers un autre monde

    Celui des adultes surgissant comme un mirage l’instant d’une seconde

     

    Mais qu’y-a-t-il derrière le carreau, la vie semble un vrai plaisir

    Elles ne perçoivent aucun danger et entendent même des rires

    Chiches, on y va ? On la traverse cette baie ? Allez, on fonce

    Oh les dames sont jolies, on va pouvoir se maquiller sans honte

     

    En avant pour la liberté, plus d’interdits ni de surveillance

    Nous sommes grandes désormais, prenons notre indépendance

    Promenons-nous au bois là-bas, le grand méchant loup n’y est pas

    Ce sont des histoires pour les enfants que racontent les papas

     

    Vois-tu la grande maison ? Il y a certainement une bande d’amis

    On va s’arrêter prendre un café. Ah oui ! Boire du café est permis

    Les soirées, se griser à l’apéritif, toutes ces choses donnent envie

    Prenons place sur la terrasse et commandons des gourmandises

     

    Quel bonheur de se sentir respectées, on va nous servir

    Goûtons aux joies des délices de la vie, testons ces élixirs

    Bien, chères demoiselles, vous vous êtes joliment ravies

    Il faut payer maintenant. Euh… retournons voir mamie.

     

    D'après une photo de Simone Le Vaillant http://chezsimone.over-blog.com/

     

    « Quid quiétudeIl a suffit qu'on me parle de tarte aux pommes et les souvenirs sont remontés... Merci Elisabeth Leroy »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 13 Mai 2016 à 19:49
    Hello Arielle Qu'elle profite le maxi de leur enfance et adolescence . Le monde des adultes est moins réjouissant à notre époque. bizz Pat
    2
    Vendredi 13 Mai 2016 à 23:12

    Vive le roller , c' est à la mode comme le patin à roulettes à notre époque à part que maintenant je ne saurait et surtout je ne pourrais plus en faire .

    Bonne nuit , gros bisous marseillais sous la pluie hélas .

    Renée (mamiekéké).

    3
    Samedi 14 Mai 2016 à 07:05

    J'aime beaucoup ton poème Arielle avec sa fin si inattendue et pourtant si prévisible. Mes deux petites filles les plus grandes 8 ans 1/2 et 7 ans font du roller quand elles sont chez nous en Vendée mais elles restent encore dans notre impasse !!!

    J'ai délaissé les blogs depuis deux semaines. J'ai une maladie qui va nécessiter un traitement d'une année (plus de renseignements sur mon article du jour sur mon blog écriture : http://quaidesrimes.over-blog.com/2016/05/cornelia.html ). Des articles sont programmés sur mes blogs.  Belle journée. Bisous

    4
    Samedi 14 Mai 2016 à 13:08

    Mille mercis d'avoir répondu à mon 'invitation à jouer' sur cette photo ... mon texte suit: avant la fin de ce week sur mon blog!

    Merci aussi pour le lien signalé!

    et: bravo pour ce joli poème! bises; Simoneclown

    5
    Samedi 14 Mai 2016 à 14:47

    Qu'on soit adolescentes ou mamies profitons de chaque instant présent!

    6
    Samedi 14 Mai 2016 à 16:40

    Quand j'étais au lycée, un prof nous avait dit : "c'est votre meilleur moment de la vie, profitez-bien, car après ...". Il avait raison, c'était fin des années 60. C'est toujours d'actualité. Bon week end Arielle !

    7
    Dimanche 15 Mai 2016 à 14:30

    Salut

    il faut profiter de son enfance et bien s'amuser car la vie passe vite.

    Bonne semaine

    8
    Dimanche 15 Mai 2016 à 19:27
    Ton écriture nous comble de belles histoires. Bravo pour avoir sublimé la photo de Simone
    9
    Mardi 17 Mai 2016 à 19:09

    Ah ou j'ai reconnu la photo.... eh eh sans le sou la liberté !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Bonne soirée, jill

    10
    Mercredi 18 Mai 2016 à 14:11

    Salut

    On attend les orages, le ciel se noircit

    bonne journée

    11
    Vendredi 20 Mai 2016 à 17:26

    Je viens du blog de Simone cela tombe bien ! je suis in ! Tu traduis exactement ma pensée que je n'ai pas développé chez Simone. Mais franchement c'était tentant, faire vagabonder l'imagination dans le temps, dans l'ailleurs, en rollers comme sur un tapis magique...  Bisous

    12
    Samedi 21 Mai 2016 à 15:00

    C'est avec grand plaisir que j'ai lu ta poésie. Merci de ta visite au laboratoire.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :