• Peinturlure

    De tous les temps, les gens n'ont eu de cesse 

    de vouloir me transformer. 

    "tu devrais te maquiller, raffermir tes fesses" ! 

    Ne suis je donc pas bien née ?  

    Suis je si laide, 

    Que pour ma cause on plaide ? 

    Ou bien suis je si belle, 

    Que l'on veuille faire de moi une poubelle ?  

    Désolée, "chers amis", vous ne me changerez pas... 

    De votre imagination je ne suis point fada. 

    Je me plais à moi même et sans prétention, 

    J'ose affirmer que nous ne sommes pas des jambons.  

    La nature m'a donné des défauts, 

    Mais aussi des qualités pour vivre. 

    Alors, point trop n'en faut... 

    Ce que je recherche, c'est l'équilibre.  

    Mini jupe et m'as tu vue, 

    Je n'aime pas en mettre "plein la vue". 

    Le cœur que je toucherai 

    Sera celui d'un homme sincère et vrai.  

    Sortez de ma route, vils superficiels, 

    Ce n'est pas vous qui tirez mes ficelles. 

    Moi aussi j'irais au ciel. 

    Et en sortirai d'autant plus belle.

    « Le jazz au BruscHommage à mon vélo »

  • Commentaires

    1
    Lundi 5 Juin 2006 à 12:00
    Je suis tout à fait d'accord avec tes jolis mots... Les apparences sont trompeuses et de toute façon la beauté intérieure reste, à l'extérieur, ça passe :-/ Ceux qui s'interressent qu'à nos jambes ou nos fesses ne nous méritent pas!!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :