• Le rideau de pluie

    rideau-de-pluie.jpg

                             La ville s’est repliée dans ses quartiers

                             Bien au chaud terrée dans les coulisses

                             Elle attend les trois coups, la levée

                             Tant espérée de l’épais rideau de pluie

     

                              Elle peaufine son spectacle, prépare

                              En secret les festivités de l’été,

                              Maquille ses artistes alors que tarde

                              L’orage à donner les trois coups enjoués

     

                                                                            C’est le suspens, le rideau ne s’ouvre pas

                                                                            Sur une mise en scène d’un tonnerre de Zeus

                                                                            Devraient briller les décors en papier pâte

                                                                             Le public s’impatiente, invoque les cieux

     

                                                                             Commence alors une danse dans la salle,

                                                                             Un concert de prières et pète l’éclair

                                                                             Et gronde Molière et tape, tape, tape

                                                                             Le brigadier sous une rampe de lumières

     

                                                                             Les jeux sont faits, le rideau se déroule

                                                                             Faisant place à la fanfare, premier acte.

                                                                             Le spectacle est maintenant dans la foule

                                                                             Yeux écarquillés auxquels rien n’échappe.


    « Eternel masculin !Le Bal - Félix Leclerc et Raymond Devos »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 10 Juillet 2013 à 12:00
    merci pour ce côté rétro j''ai bien aimé belle fin de journée ti bo
    2
    Jeudi 19 Février 2015 à 15:03

    il fallait que tout soit prêt pour le lever de rideau

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :