• Le pont rose

    Promesse à un ami grâvement malade




    Peinture de Anne Géraldine ALBY

    CORPOIDES I


    La fête foraine battait son plein,

    Nous remontions le pont rose,

    Bras dessus, bras dessous, guillerets.


    Avec bonheur, nous humions l’air marin,

    Tu stoppas là, morose,

    La canche vers la mer remontait.


    Nos regards se posèrent là, sereins,

    Les coques des bateaux, toutes en osmose,

    Tangaient aux rythmes des marées.


    Une paix blanche nous tenait la main,

    Avec aisance, nous fîmes une pause,

    Le silence nous embauma, déjà tu rêvais


    Que cet instant figé marquerait ta fin,

    Que tes cendres, vieille branche, je dépose

    Dans le courant violent, à marée basse et en été


    Et que, pour ta revanche, tu te transformerais en poudre de perlinpinpin,

    Tu ferais la planche, les yeux dans les cieux, pour cause

    Et je prierais.


    Tu voguerais vers la manche, enfin !

    De ta vie de débauche, je ferais le deuil et je verrais rose,

    Comme ce pont où ton inspiration fut née.

    « Amour / amitié……. Sacré cocktail !Catherine SINCLAIR »

  • Commentaires

    1
    Samedi 10 Janvier 2009 à 12:00
    Poème touchant, d'une grande tendresse écrit avec un peu de rudesse, (pudeur de l'émotion), ce poème a le style de ta prose, c'est le coeur qui guide le crayon. Une pensée pour ton ami, bisous Arielle
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :