• La dame de savoie

    Les jours et les semaines passent. HISPANO-SUIZA semble contente de moi et me garde bien que la personne que j’ai remplacée soit revenue. Je suis toujours interimaire…….le provisoire dure longtemps chez HISPANO-SUIZA ! On me change de service et c’est tant mieux car les gammes de chronométrages, c’est rigolo 5 minutes mais c’est assez rébarbatif et répétitif……..la routine que je ne supporte pas. On me colle maintenant comme archiviste au bureau d’études. C’est déjà plus marrant. J’ai un bureau en surface, derrière un guichet. Tous les matins, je hume les odeurs de hareng, maquereaux et poissons en tous genres que mon collègue s’enfile, avec un bon coup de blanc. Il n’a pas de problème d’approvisionnement en poisson, sa femme travaille aux halles de Rungis http://www.ledevoir.com/2007/03/31/137642.html mais dans le bureau, dès potron minet, le maquereau………….un vrai régal !

    Sur la droite du bureau, un escalier nous permet d’accéder aux archives. C’est une cave voutée avec des murs bruts de chez bruts, où sont alignés, droits et sévères comme des gendarmes, des roneos à grands tiroirs, de couleur verte, couleur préférée de l’armée. Cet endroit idyllique a été longtemps le rendez vous des adeptes de l’apero…. Seul hic ! les odeurs de ricard remontaient l’escalier et on a fini par se faire griller. L’alcool allait bon train dans cette entreprise. C’était un milieu d’hommes (nous étions une poignée de femmes pour environ 4000 hommes……..un rêve !). Il y avait même une collection de bouchons usagés dans un atelier……..j’en passe et des meilleures !

    Les enquêtes et filatures de la D.D.A.S.S, des alloc et des avocats suivaient leur cours http://www.grisy.net/article-6457309.html . C’est ainsi que j’appris que ma fille I…. dormait dans le même lit que son père. Je sais bien qu’il est d’un âge mental très gamin mais de là à dormir avec sa fille de 4 ans, cela m’effraye. Un homme, c’est un homme. J’apprends aussi que Mutti a déjà inscrit I…. pour la prochaine rentrée scolaire. La lenteur de la procédure me fait penser que je suis repartie pour une année car il ne sera pas question de changer I…. d’école en cours de route. J’ai le moral dans les chaussettes.

    Je pense que ces ruines morales ont également affecté mon fils C….. Il nous a déjà montré comment il se manisfeste pour exprimer ses malaises http://www.grisy.net/article-6282976.html . Cette fois ci, il se plaint d’avoir du mal à respirer. Il devient très nerveux et mal dans sa peau. Nous avons consulté un toubib, qui décélera un problème de végétations et d’angoisses. Le docteur me conseille d’envoyer mon fils une année à la montagne pour éviter l’ablation des végétations et lui refaire une santé au grand air. A prime abord, cela ne me plaît pas de devoir me séparer de C….., en plus de I…. ! et puis, je vois mal où je pourrais l’envoyer ? chez qui ?

    Les jours se suivent et ne se ressemblent pas. Le matin, au petit déjeuner, j’écoute la radio. Ce matin là, les ondes sont brouillées alors je titille le bouton dans tous les sens et tombe enfin sur une émission où ça parlotte beaucoup, ce qui n’est pas mon truc : je préfère la musique non stop, mais c’est la seule fréquence que je reçois. Alors, je fais avec.

    L’émission s’intitule « Bonjour monsieur le maire » http://www.idgraphiques.fr/cs/tra-26-1.shtml . Pierre Bonte présente un petit village de savoie « Villaroger » http://www.tourisme.fr/office-de-tourisme/villaroger.htm qui risque de s’éteindre, faute d’enfants pour remplir l’école. Il lance un appel. J’ai contacté Pierre Bonte, qui après m’avoir bien expliqué le pourquoi du comment, me met en relation avec Léa, la dame du refuge de montagne. Léa a été sélectionnée pour recevoir ces enfants qui viendraient refaire vivre le village. Son refuge est à environ 1500m d’altitude. C’est une vieille maison de pierres du pays, recouverte de bois comme cela se fait partout en savoie. Elle fait refuge, restaurant et un élevage de chèvres. La bergerie fait face à la petite chapelle joliment peinte sous le clocher et se découpant sur le bleu azur du ciel bien dégagé. Tout autour, ce n’est que pâturages et sentiers de montagne. Elle surplombe la vallée. Léa est déjà d’un âge avancée. Elle a une bonne bouille sympathique. Nous prenons rendez vous. J’explique à C….. qu’il va passer un an à la montagne comme Heidi http://www4.fnac.com/Shelf/article.aspx?PRID=1751569&Mn=3&Origin=MSN_DVD&Ra=-3&To=0&Nu=1&Fr=0 . La séparation sera évidemment difficile mais c’est pour sa santé. Nous grimpons dans ma grenouille (en l’occurence ma 2 ch verte http://www.grisy.net/article-6438419.html ). La route est longue, interminable ! Passé Bourg St Maurice en savoie, nous devons prendre une communale qui grimpe et qui grimpe ! cela n’en fini pas. La grenouille, à défaut de faire des bonds, commence à avoir des soubresauts. Il est temps d’arriver là  haut. C’est encore un bout du monde……….idem au berry !

    Léa nous attend. C’est avec beaucoup de joie qu’elle nous reçoit. Nous passons le week end chez elle et concluons l’affaire. Rendez vous est prit pour la prochaine rentrée scolaire. Je sais maintenant que C…. sera bien chez la dame de savoie. Cela va faire mal à ma bourse (pas donné le séjour à la montagne) mais tant pis. Pour mon fils, je suis prête à faire ce sacrifice.

    ........99ème épisode..........à suivre........dans la série Biographie.......................

    « Mots d'enfantsUne hirondelle ne fait pas le printemps »

  • Commentaires

    1
    Lundi 30 Avril 2007 à 12:00
    Toujours mouvementée ta vie Arielle...pas une minute de répit..la séparation d'avec ta fille, puis avec ton fils...dur dur..mais je suppose que par la suite cela s'est arrangé...la suite au prochain article...bisous :0010:
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Jeudi 23 Juin 2016 à 11:22

    Je suis venue relire ce passage. J'ai lu ton livre Adelyne que j'ai beaucoup aimé. Je comprends que ton fils soit resté attaché à Léa. Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :