• Résultat de recherche d'images pour "judas iscariote"   Les taches de rousseur

    Origine

    Le 'bren' ou 'bran' désignait autrefois la partie la plus grossière du son, ce résidu de la mouture des grains de céréales et constitué en majeure partie de leur enveloppe.
    Le fait qu'il s'agissait d'une matière bonne à jeter, sans aucune valeur (depuis, on lui a trouvé quelques vertus, ne serait-ce que pour le transit intestinal), a fait que ce terme considéré comme péjoratif a aussi désigné la matière fécale dès le XIIIe siècle.
    D'ailleurs, à cette époque, un breneux était quelqu'un qui était sali par des excréments, et une nourrice esbrenait régulièrement le derrière potelé mais néanmoins souillé des bébés dont elle avait la charge.

    L'histoire dit que Judas Iscariote (Lien externe), l'homme qui trahit Jésus, était roux, ce qui peut expliquer que les roux étaient autrefois mal considérés.
    Il était alors facile d'imaginer que leurs taches de rousseur infamantes n'étaient que les traces d'une aspersion de la matière fécale issue d'un traître.

    L'équipe d'Expressio par Reverso
    http://www.expressio.fr


    8 commentaires
  •  

    Article : d'où vient la tradition de Mardi Gras et du Carnaval ?
    JAIMEMONPATRIMOINE.FR
     

    7 commentaires
  • Jadis, on n’en mangeait pas une once par an, car on eût considéré comme pure folie d’employer la denrée précieuse que constituait le sucre, à la conservation des fruits qui n’avaient aucune valeur marchande

    Lire l'article complethttp://bit.ly/LAsoPj

    ‪#‎Confitures‬ ‪#‎Sucre‬ ‪#‎Fruits‬ ‪#‎Alimentation‬ ‪#‎Art‬ ‪#‎Culinaire‬ ‪#‎Gastronomie‬‪#‎Coutumes‬ ‪#‎Traditions‬

     
    La confiture, qui est aujourd’hui le dessert populaire par excellence, écrit en 1920 le chroniqueur Ernest Laut, était autrefois un mets de luxe, le sucre étant cher...
     
     

    12 commentaires
  • Popeye (prononciation américaine : ˈpɑːpaɪn. est un personnage de fiction créé par l'Américain Elzie Crisler Segar en 1929 pour son comic strip The Thimble Theatre. Sa première apparition est dans la bande quotidienne du 17 janvier 1929. Marin brut et susceptible mais généreux et loyal, doué d'une force extraordinaire, il est devenu l'un des personnages emblématiques de la culture populaire américaine suite aux adaptations en dessin animé à partir 1933. Dans la plupart des pays du monde, il est dans le domaine public.

    Origine et nom du personnage:

    Popeye aurait été inspiré à Segar par Frank Fiegel, dit « Rocky » (1868-1947), habitant haut en couleur de Chester, la ville de l'Illinois où l'auteur a grandi2. Ce grand Américain d'origine polonaise à la mâchoire anguleuse, amateur de bagarres réputé pour sa force extrême dans sa jeunesse et fumeur de pipe invétéré par la suite, était bien connu de Segar, mais celui-ci n'a jamais confirmé directement qu'il ait inspiré Popeye.

    Le nom de Popeye vient de son œil « éclaté » (pop eye). Il est appelé ainsi par Ham Gravy dans le strip du 19 janvier 1929. Segar ne donne jamais le prénom originel de Popeye, qui lui-même ne s'en souvient plus, pas plus que son père. En France, Popeye est appelé « Mathurin » dans les albums publiés par Tallandier de 1935 à 1938, mais le nom originel, utilisé dans les hebdomadaires Robinson et Hop-là ! à partir de 1937 s'impose dès la fin de la décennie.

    « Popeye » est également utilisé dans les pays hispanophones, néerlandophones, lusophones et germanophones, ainsi que sous forme transcrite dans les langues slaves (Попай ou Попај), en hébreu (פופאי), japonais (ポパイ), coréen (뽀빠이) ou bengali (পপাই). L'arabe (باباي, « bābāy ») et l'hindi (पोपी, « pōpī ») utilisent des transcriptions plus éloignées. En serbo-croate et en tchèque (« Popaj ») ainsi qu'en lituanien (« Popajus ») des graphies adaptées sont utilisées.

    Dans d'autres langues, Popeye prend un nom local : « Kalle » en finnois, « Karl-Alfred » en suédois, « Skipper'n » en norvégien, « Zebl » (زبل) en persan et « Temel » en turc. Enfin, d'autres langues insistent sur sa force : en mandarin il se nomme « dàlì shuǐshǒu » (大力水手, « marin vigoureux ») et en italien « Braccio di Ferro » (« Bras de fer »).

     
    Photo de Jean-Pierre Houël Dit Moulin.
     

    6 commentaires
  • Le 12 janvier 1628 naissait Charles Perrault, dont le nom passa à la postérité grâce à huit petits contes naïfs destinés à amuser les petits enfants...
    Conteur, philosophe, avocat, architecte, académicien, Charles Perrault eut une existence bien remplie, écrivant de longs poèmes, polémiquant avec Boileau sur…
     

    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique