• L’image contient peut-être : oiseau et texte


    10 commentaires
  •  

    Vous n'arrivez pas à voir les images ? Contactez-nous sur jean@artips.fr

    Cai Guo-Qiang, Explosion de l'œuvre "Desire for zero gravity", 2012, Musée d’Art Contemporain de Los Angeles
    Voir en grand

    Au Musée d’art contemporain, un puissant bruit d’explosion retentit. Sur une vaste surface de papier, de la poudre à canon s’enflamme brusquement.
    Le public, sidéré, est heureusement protégé derrière des barrières. Il ne s’agit pas de l’acte d’un dangereux pyromane, mais d’une création artistique !


    7 commentaires
  • Adoration des Mages, par Rogier van der WeydenMoulin maudit des Rois-Mages
    ou la quête désespérée d’un trésor

     

    A la fin du XIXe siècle, le conteur Zéphir, cousin de l’écrivain et journaliste Ernest Laut, rapporte la légende du Moulin des Rois-Mages, selon laquelle ces derniers, passant par Saint-Rémy dans le nord de la France, égarèrent une nuit de Noël un trésor inestimable faisant la richesse du meunier, son successeur n’ayant alors de cesse d’espérer bénéficier de la même bonne fortune, quitte à recourir aux moyens les plus expéditifs...

    Autour de l’épaisse table de chêne, couverte de petits bols à fleurs où l’on allait verser le café, les femmes, assises sur des quéyères ou des escabeaux, tricotaient ; sur les bancs de bois, rangés le long des murs, les hommes fumaient leur boraine sans rien dire. Le quinquet, qui pendait du plafond, jetait une lumière incertaine sur ces groupes silencieux.

    L’entrée du conteur Zéphir fut accueillie par des « ah ! » de satisfaction : la censière avait prévenu les villageois que leur conteur favori dirait une séquoi, et chacun l’attendait, impatient. Le père Lebon et Zéphir allèrent s’asseoir dans de larges fauteuils de paille placés des deux côtés de la cheminée, sous le rabatiau ; puis chacun reçut sa petite tasse avec un morceau de sucre candi. Le café bu, les pipes rallumées, toute l’attention sembla se concentrer vers l’âtre où brûlaient de grosses choques. Un silence complet se fit. Zéphir se recueillit un instant, toussa légèrement et conta ce qui suit :

    « Vous connaissez tertous, assuré le vieux moulin abandonné et privé de ses ailes qu’on voit au sommet de la colline, sur la route de Villers à Saint-Rémy ?

    — Le moulin des Rois-Mages ? dit la censière.

     

    Lire la suite : http://www.france-pittoresque.com/spip.php?article8132


    6 commentaires

  • 12 commentaires
  • Le cancre de Prévert


    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique