• Hommage à mon vélo

    (qui me supporta sans un mot)   

    Deux roues, tu m’as sauvée  

    Des pattes des insensés. 

    Avec toi je les ai roulés, 

    Aujourd’hui j’ai du jarret ! 

    Qu’aurais je fait sans toi 

    Ne connaissant ni la foi ni les lois ? 

    Qu’aurais je vécu sous mon toit 

    Sous le regards de ces rois ? 

    Le quatre vingt quinze B 

    Tu m’as fait oublier.. 

    UN instant : celui de la puberté… 

    Sois remercié. 

    « PeinturlureAmbiance »

  • Commentaires

    1
    Mardi 6 Juin 2006 à 12:00
    Coucou Arielle! J'ai un peu de mal avec tout ce qui est poésie mais je dois avouer que ce que tu écris est très plaisant à lire, souvent drôle, félicitation!
    2
    Dimanche 10 Avril 2016 à 09:46

    J'aime le vélo, j'apprécie d'autant plus le poème, c'est vrai que cela fait les mollets. Ici il y a beaucoup de vent l'hiver mais l'été nous en faisons beaucoup. Belle semaine

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :