• Haleine

    (on lave les dents aux moutons parce que c’est bon pour la laine) 

     

    Tant de douceur chasse les odeurs,

    Si près de ta bouche,

    J’happe le moindre souffle,

    Et prends ta respiration avec bonheur. 

     

    Après l’amour  nos corps font cœur,

    Le frémissement de ta joue frôle mes sens,

    Cette suave tendresse est notre quintessence.

    Je n’ai plus peur.

     

    Je suis impressionnée par l’ampleur, la force et la richesse

    De tout ce qui remonte de nos entrailles

    Pour se fondre sans faille

    Dans un ébat de victuailles, d’allégresse… 

     

    Cette nourriture anime nos âmes et pourtant sort des tripes…

    Cette beauté au fond de nos abats,

    Ce dégueulis de joie..enfin bref : l’orgasme.

    Quel joli trip !

    J’aspire ton souffle et doucement prends ta bouche…là, gisant sur ta couche.

    « Mon cœur balance...Jeunesse »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 15 Juin 2006 à 12:00
    Un ptit moment que j'étais pas venue te voir! J'aime beaucoup ce poème là, il est très drôle!!!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :