• Extrait N°10 du récit "Un bien pour un mal", en cours d'écriture

    Extrait N°10 du récit "Un bien pour un mal", en cours d'écritureLa dernière fois qu’Elie s’est rendue dans la maison, elle vit qu’elle se dégradait de plus en plus : le plancher au deuxième étage est à moitié écroulé ainsi qu’une poutre de soutien Vite, vite, vite, il faut agir !

    Anaïs reçut l’acte de vente du copropriétaire. Fallait-il qu’il soit niais ou bien qu’il s’imagine gruger quatre femmes sans défenses ? De toute évidence, il était bien au courant de l’acte de propriété sur lequel il est mentionné en clair qu’il n’est pas propriétaire ni de la terrasse, ni du jardin. Anaïs lui refit donc un autre courrier en accord avec ses soeurs, lui rappelant la loi et qu’elles pouvaient prétendre à être indemnisées. Il ne se démonta pas et rétorqua qu’il venait juste de mettre en vente et avait déjà un acquéreur potentiel. Il espérait avoir trouvé là quatre cruches à exploiter. Eh bien non, ça ne coulait pas de source ! Ce soi-disant acquéreur  était un gros coup de bluff. De toute façon, il exprima nettement qu’il n’indemniserait rien du tout, que son prix était ferme et définitif. Alors que faire ? Encore un procès qui coutera les yeux de la tête et de nombreuses démarches longues et fastidieuses sans même être sûres d’avoir gain de cause ? Elie et Anaïs sont lasses de toute cette mélasse, par contre Rose est prête à foncer sauf qu’elle donne des ordres et ne s’implique pas. Stop stop stop, c’en est trop.

    Face à un ours mal léché, mieux vaut se montrer mielleux et tenter de trouver un terrain d’entente. Les femmes ont cette finesse d’esprit que les hommes nomment « ruse ». On ne guérit pas le mal par le mal.

    Voyant que les quatre sœurs ne tombaient pas dans le panneau, notre ursidé ne se manifesta plus. Mais les impôts fonciers, oui ! Ils envoyaient des relances via Elie qui était financièrement à bout de souffle. De rage, elle envoya un message à la fratrie, demandant de réagir. La seule qui répondit fut Anaïs. Eh oui, lorsqu’il s’agit de payer, le contact se rompt dans la famille. Elie ayant déjà beaucoup trop payé pratiquement seule, Anaïs contacta les impôts et demanda un échéancier car il y avait trois années de retard ! L’échéancier lui fut accordé sans broncher. Anaïs contacta à nouveau Rose et Violette pour demander une petite participation. Réponse collective : on ne peut pas. Bon ! Anaïs s’y attendait. Pour le Mexique, c’était compréhensible vu le taux du peso et la petite retraite de Violette bien qu’elle ait deux enfants qui pourraient eux, faire quelque chose mais bref passons. Quant à Rose qui crie à tue-tête qu’on vit très bien avec 1000 euros par mois, refuse de donner ne serait-ce que 50 euros pour le geste au moins. Elle n’a jamais déboursé un iota pour Saorra, se fichant pas mal des efforts et tracas  d’Elie et Anaïs.  Dans le même temps, Elie perdit son travail. Elle était logée chez une vieille dame dont elle s’occupait. Heureusement qu’il lui reste sa chiche retraite mais ce n’est pas pour rien qu’elle travaillait en plus. La vieille dame malheureusement décéda, donc fin de contrat sans préavis. Elle commença à rapatrier ses affaires à Saorra et à s’y installer un peu. Petit à petit, l’oiseau fait son nid. Elle semble bien s’y plaire malgré le manque de confort mais au moins elle est à l’abri, nous sommes en plein hiver. Bien que le climat soit relativement doux en catalogne, le vent en bord de mer où Elie possède une tente, est insupportable. Saorra est bien protégé par la montagne.

    ... à suivre !

    « Chat fidèle27ème exposition ART et CREATION 2018 du 2 au 10 juin à la salle communale de Coublevie. »

  • Commentaires

    1
    Mardi 8 Mai à 13:02
    je continue ma lecture avec plaisir. Bisous
    2
    Mercredi 9 Mai à 23:00
    L'argent est parfois un vecteur intéressant mais dans les familles, il peut être source de jalousie. Ici, ça se complique avec un personnage pas fiable. J'attends la suite
    3
    Jeudi 10 Mai à 15:44

    Salut,
    C'est agréable le beau temps mais vivre dans une tente l'hiver c'est pas marrant.
    On a toujours pas de pluie par contre la température diminue.
    Bonne fin de semaine

    4
    Samedi 12 Mai à 11:14

    Salut,

    Toujours pas de pluie.

    La Tiotte rouspète car elle est obligée d'arroser les fleurs.

    Bonne journée

    5
    Samedi 19 Mai à 18:07

    Salut
    Il fait beau temps.
    C'est super pour les balades.
    Bon week-end de Pentecôte.

    6
    Jeudi 24 Mai à 18:25

    Salut

    Après une nuit pluvieuse le beau temps est de retour.

    On en profite pour se balader. 

    Bonne journée

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :