• Doux imprévu

     Fr…… est donc venu avec ses deux filles pour l’anniversaire d ’ I….. http://www.grisy.net/article-28104848.html . J’avais proposé que nous fêtions en même temps celui de Ml………, ce que nous avons fîmes. La soirée fut bien sympathique et au moment de se coucher, Fr…… ne savait pas s’il rentrait chez sa mère ou s’il dormait là avec les petites. La benjamine, Cydy dite crapaud, insista pour dormir chez moi. Décision prise : tout le monde dort à la maison ! Autre question : comment nous nous répartissons nous dans les lits ? ? Fr….., tout au long de la soirée, ne cachait pas vraiment ses sentiments pour moi. Cela se voyait qu’on était ensemble et j’étais épatée, surprise et contente. Je laissais faire les choses. Donc, quant à la répartition dans les lits et à ma grande surprise encore une fois, Ml….. décida de dormir dans le canapé. Je proposais donc que Cydy dorme avec son père dans ma chambre et moi dans le salon sur un matelas de fortune. Cydy préférait dormir dans le salon avec moi. Ma chambre restait donc disponible pour son père seul. Pas folle la, guêpe ! Les enfants sont malins et bison futé http://www.bison-fute.equipement.gouv.fr/diri/Accueil.do  ne leur arrive pas à la cheville.

    Fr…… bredouilla discrètement et entre ses dents, quelque chose du style « les petites dans le salon et nous…. ». Oh joie ! mais il fallait attendre que les petites s’endorment ! et Cydy insistait pour que je place mon oreiller près du sien. Les petites faisaient durer le plaisir, elles regardaient la télé et je sentais bien qu’elles nous surveillaient. Qu’à cela ne tienne ! Fr…… et moi disparûmes dans ma chambre et je lui demandais de faire son choix. « Tu dors avec moi ou avec tes filles ? ». Je ne voulais pas qu’il ait l’impression que je force les choses. Il me demanda ce que moi, je voulais. C’était gros comme le nez au milieu de la figure qu’il crevait d’envie de se coucher près de moi et l’ampleur du nez est bien significative, dit on. « Tu le sais bien ce que je veux mais c’est à toi de décider, ce sont tes filles et pas les miennes ». A mon grand bonheur, Fr……  resta avec moi et nous fîmes un clin d’œil à Morphée http://fr.wikipedia.org/wiki/Morph%C3%A9e qui nous tendait ses bras.

    Il avait donc choisi en son âme et conscience d’afficher la couleur. Le matin au réveil, c’était un vrai défilé dans notre chambre ! les petites passaient et repassaient pour aller aux toilettes. Elles avaient vu que nous avions passé la nuit ensemble. Elles savaient maintenant que nous étions ensemble. Que de bonheur pour moi ! Lorsqu’il a fallu se lever, j’appréhendais leur réaction. J’y suis allée tout sourire, leur ai dit bonjour. Ml……. m’a lancé un regard complice. J’étais certaine qu’elle avait choisi le canapé pour que son père et moi dormions ensemble. Cydy s’esclama « tu n’as pas dormi avec moi ! » « Et non ! ai je répondu avec humour et gaité. Tu ne m’en veux pas ? » « Vous avez bien dormi ? » « Oui » « tant mieux, j’avais le matelas pour moi toute seule ! ». Il y avait là une pointe d’ironie mais aucune méchanceté. Apparemment, elles acceptaient bien la chose mais ce n’était qu’apparence car Ml…… ne me fit pas de bisous avant de partir en début d’après midi. Cependant, l’ambiance était sereine, détendue et  pleine de vie. Nous avions tous pris le petit déjeuner ensemble, je dis bien « tous » car mon fils C….. et sa fille R….. étaient là également. Il régnait une atmosphère familiale qui me remplissait de joie et Fr…… aussi était gai comme un pinson malgré la tornade qui prenait forme dans sa tête, car cet imprévu changeait beaucoup de choses ! Que devenait sa copine maintenant que ses filles nous avaient vus ensemble ? Elle avait appelé lors de notre méga p’tit déj mais il n’avait pas répondu. Il semblait ne pas vouloir partir de la maison mais il le fallait bien car sa mère les attendait pour manger à midi. Ils sont partis à 13h ! J’étais heureuse et c’est un bien faible mot, mais je craignais aussi la suite car elle était toujours là, elle…. Et je ne savais pas comment il allait s’en défaire ! Elle n’était pas prête d’arrêter de semer la zizanie entre nous ! Et je ne pariais pas sur le courage de Fr….. pour lui annoncer à elle aussi, la couleur.

    .......... 280 ème épisode ............. à suivre .......... dans la catégorie "biographie"

    « MécanoAcrostiche »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 26 Février 2009 à 12:00
    Décidément, après sa femme...sa mère..! Un mec ligotté de partout dis-donc..Je pense qu'il va y avoir encore du sport avec celle-ci, pas prête à lacher le morceau..bon, on attend la suite, bisous Arielle :0010:
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :