• Tableau de Caroline TAFOIRY

    saladier rose006Se mettre en valeur de manière imméritée ou exagérée.
    Se vanter.


    Vous arrive-t-il de vous laver ? Je pose la question parce que dans certains endroits comme un métro ou une queue de caisse d'un supermarché, on se trouve parfois à proximité immédiate de personnes dont on se demande si elles ont un jour utilisé un savon. Elles dégagent des odeurs extrêmement désagréables[1].

    Donc, supposant que vous connaissez le savon et en utilisez, vous savez que ce truc produit de la mousse, quelque chose constitué d'une grande quantité de bulles serrées et dont le volume peut devenir très important alors que ça ne contient finalement rien.
    Eh bien une personne qui se fait mousser peut être comparée à de la mousse de savon : elle veut paraître importante, mais elle n'est très souvent rien ou pas grand chose.

    Cette expression, dans son sens actuel, date du début du XIXe siècle. Elle vient de la locution "faire mousser" qui, un peu avant, voulait dire "donner une valeur exagérée à quelque chose".

    Plus tôt encore, en argot, "faire mousser", c'était 'malmener'. Mais cette signification apparemment inexpliquée est archaïque.
    Et on peut aussi ajouter que lorsqu'on dit d'un homme qu'il "se fait mousser le créateur", c'est qu'il se masturbe, ou bien que lorsqu'on "se fait de la mousse", c'est qu'on se fait des cheveux blancs.

    Même que, si on se trouvait du côté d'un certain col pyrénéen, on pourrait appeler ces odeurs insupportables "les relents à Roncevaux"


    Le maître du web d'expressio.fr
    http://www.expressio.fr


    1 commentaire
  •  

     


    1 commentaire

  • Décapité le 14 février 268 en représailles des conversions au christianisme qu’il suscita suite à la guérison d’une jeune fille aveugle, saint Valentin doit à son nom, qui signifie santé et vigueur, le fait que les fiancés, les jeunes gens à marier, ceux qui craignent les atteintes de la peste, les personnes, enfin, qui sont sujettes à l’épilepsie et aux évanouissements se sont placés sous son patronage...

    > La suite sur http://bit.ly/yA2ywn

    Saint Valentin : pourquoi fut-il décapité et à l’origine de festivités ? Décapité le 14 février 268 en représailles des conversions au christianisme qu’il suscita suite à la guérison d’une jeune fille aveugle, saint Valentin doit à son nom, qui signifie santé et vigueur, le fait que les fiancés, les jeunes gens à marier, ceux qui craignent les atteintes de la peste, les personnes, enfin, qui sont sujettes à l’épilepsie et aux évanouissements se sont placés sous son patronage... > La suite sur http://bit.ly/yA2ywn

    1 commentaire
  • DSCN1251.JPGOuf ! Je suis dans les temps
    Plouf ! Tombée dans l’étang
    Confuse, je pique mon fard
    Perdue parmi les nénuphars

    Oups ! Une grenouille outrée
    Tel un diable dans un bénitier
    Se démène, tente de me noyer
    Sous une coque de noix fêlée

    Je brandis un étendard blanc
    Signe de paix. Dare-dare, vlan !
    Un vil insecte sort son dard
    Une guêpe guette jusqu’au soir

    Une étoile se prend pour une star
                                                                 Brille au ciel, se mire dans la mare
                                                                 Je la regarde hagarde et blafarde
                                                                 Pour lors la nuit me fait une farce

                                                                 Me montre sa lune et ses effets
                                                                 M’invite à m’amuser de ses reflets
                                                                 Une feuille d’or se pose à mes pieds
                                                                 Je monte à bord, je suis sauvée.

     



    1 commentaire
  •  

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique