• La chance du talent ne suffit pas ; il faut encore le talent d’avoir de la chance.

    Hector Berlioz

    Le talent vu par Berlioz

    1 commentaire
  • Au Japon, la croyance populaire est que lorsque vous éternuez quelqu'un parle de vous « derrière votre dos » et selon le nombre d'éternuements consécutifs, on peut l'interpréter ainsi :

    • Un éternuement : une personne parle de vous en bien (ou de façon positive),
    • Deux éternuements : une personne parle de vous en mal (ou de façon négative),
    • Trois éternuements : une personne parle de vous amoureusement,
    • Quatre éternuements : c'est un rhume.

     

    Source http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89ternuement

    à 4 c'est grippé...

    1 commentaire
  • Le 1er mai est riche de traditions comme ; chanter le mai, donner le mai, danser le mai....

     

    " Chanter le mai " ; se fait encore aujourd'hui du Bourbonnais à la Gruyère en passant par la Wallonie. Il se chante surtout pour choisir l'être aimé(e), ou comme charivari pour ennuyer les mauvaises gens

     

    " Donner le mai " ; signifie déposer une fleur ou un rameau la nuit du 30 avril au 1er mai devant la porte de sa dulcinée (une simple tige peut signifier le contraire et chaque essence d'arbre avait une signification précise), la belle, la tant aimée, en remerciement offraient gâteaux et boissons au(x) prétendants(s).

     

    " Danser le mai " ; est une coutume dans le monde germain c'est le " Tanz in den Mai" mais surtout, c'est la nuit de Walpurgis (associée au " sabbat des sorcières ") jusqu'en Scandinavie.

    Dans le monde anglo-saxon, c'est le may day, riche de chants et de charmes, fortement marquée par la pratique de l'arbre de mai (ou mât de mai, meyboom, maibaum).

    Clic ci-dessus pour écouter un extrait


    1 commentaire
  • L’inspiration ne doit pas tomber à l’eau, elle qui coule de source.

    Cabines de plage à Berk (62)

    Cabines de plage à Berk (62)


    1 commentaire
  • Sous les tuilettes de Gargilesse
    Se cachent de nobles richesses
    Je m’y promène de voûte en voûte
    Cernée de fresques de bon goût

    Taillés dans la pierre, légendes
    Et animaux fantastiques du genre
    Nous racontent le Berry profond
    Avec sa symbolique, ses créations

    Serrées autour du château, ruelles
    Aux charmants foyers intemporels
    Semblent issues de contes de fées
    On croit entendre une harpe l’été

    Au moulin, je me suis baignée
    La creuse sauvageonne grouillait
    D’ablettes, de gardons, de tanches
    J’aurais aimé croiser George Sand

    J’ai visité sa modeste chaumière
    J’ai humé son ambiance familière
    La grosse chaise tressée de paille
    Me parlait d’un village sans faille

    A ses pieds murmure le torrent
    Calme et limpide, chatouillant
    Les fortifications du manoir
    Etrange cité, terre de savoir.

     

    Gargilesse (Berry)

    Gargilesse (Berry)


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique