• 69 ! Année..........rue de l'Amiral Mouchez

    Elle était grande, fière et majestueuse. Son teint gris pâle rehaussé d’un toit en ardoises lui donnait des allures de grande Dame. Son hublot au 3ème étage dominait le parc Montsouris. J’aimais cette maison rue de l’amiral Mouchez. Maman avait fait fort ! Nous n’y sommes restées qu’une année mais que de souvenirs ! 5 filles mineures à gérer……..y avait du boulot ! Maman avait trouvé des tas de solutions pour faire régner une certaine harmonie. Elle avait acheté un gong chinois, plus haut que moi et Annette en jouait avec brio pour sonner l’heure de manger. Annette était une amie de Mameth (ma grand mère catalane) et s’occupait de nous en l’absence de maman. Elle nous mijotait des petits plats………………….j’vous dis pas ! ou plutôt si, j’vous dis !…….dignes de Bocuse avec tout le tralala. Mameth nous avait enseigné les bonnes manières de la bourgeoisie. Les couverts à pain, à poisson, les petits plats dans les grands, les nappes, le savoir se tenir à table, le savoir se taire aussi et les différents verres. Nous pouvions aller dans le beau monde. C’était fête à chaque seconde de la journée. J’adorais ma chambre « bateau ». Elle était toute en bois vert et brun et était équipée comme une cabine de bateau. J’avais la vue sur le parc. Ma petite sœur et moi, étions complices comme cochons. Ghislaine logeait juste à côté de moi. Sur le même palier, il y avait la chambre de maman qui donnait sur la cour joliment décorée par Anette. Chaque étage avait sa salle de bain. Au 3ème, logeaient V…. et E….. qui s’adoraient mais étaient en querelles permanentes. C…. , notre aînée, était au rez de ch. Ghislaine et moi, faisions les quatre cent coups. C’était l’époque hippie. Nous portions des vêtements verts mélés de violet et des turbans. Pour les pompes, c’était des « clarc » beiges à lacets. L’époque hippie nous bercait forcément de musiques…….la musique nous entourait de copains. Ghislaine fit la connaissance d’une famille de vietnamiens : 2 beaux mecs et une petite sœur d’un visage si pur qu’on lui aurait donné la mer, le ciel et les étoiles. Min thi était le plus grand, Min tam la petite sœur et Min sou………le copain de ma sœur. Il jouait de la basse avec pédale whawha que nous étions allées acheter en Allemagne car c’était le début de ces engins et maman trouvait que c’était moins cher à l’étranger. Donc, on s’était fait un petit voyage, comme çà ! juste pour rapporter du son. Min thi jouait de la guitare électrique. A eux 2, ils faisaient un orchestre, dans nos chambres et croyez moi…….ça l’faisait !. J’étais alors avec mon militaire mais voilà ! comment ne pas craquer devant Min thi et ces inoubliables soirées ? …….pas trouvé la solution……..j’ai craqué………..Le vietnam s’est bien payé ma tête, je suis vite redescendue sur terre mais trop tard, j’avais rejeté la demande en mariage de mon militaire……..ainsi va la vie avec ses aleas.

      ...........26ème épisode..........à suivre........dans la série Biographie.......................  

    « Jérome Delepine, artiste peintreLe lycée Paul Bert rue Vavin dans le 14ème »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 7 Octobre 2011 à 12:00
    Une sympathique tranche de vie. Une belle vue , un entente harmonieuse, des ouvertures sur un avenir chargé d'espoir, ....des voisins très compréhensifs aussi !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :